Non classé

Résistons…

0

Je serais une menteuse si je vous affirme que durant ces cinq mois de boycott, j’ai gardé un sang froid, j’ai été courageuse et j’ai milité avec audace et bravoure. Parce que ce n’était pas le cas. Il y’avait des moments où je me suis sentie complètement perdue. Comme si j étais en train de naviguer sur un bateau certaine d’arriver à ma destination mais du jour au lendemain d’une tempête, j’ai perdu ma boussole, j’ai même perdu de vue les étoiles et donc j’ai perdu la notion du temps et du lieu. Il y’avait des moments où la frustration et la colère s’emparaient de moi. Me poussant à m’interroger et à me poser d’innombrables questions auxquelles je ne trouve pas de réponse. Il y’avait des moments où je me suis sentie au bord de la dépression avec des larmes qui coulaient sur mon visage à l’écoute de ce simple mot « médecine ».

Que ferais- tu si tu vivais dans un conte de fée et soudain tu es devenue le personnage principal d’un terrible cauchemar? Que ferais -tu si le rêve que tu as chéri et les espoirs que tu as nourri depuis ta fleur d’âge se trouvent tout à coup brisés et effondrés ? Cette crise m’a même parfois poussée à regretter mes choix et mes décisions. Je me trouve parfois à m’interroger et à me dire «  pourquoi j ai opté pour cette carrière ? » Cette crise m’a même poussée à envisager une carrière à l’étranger. Et donc à quitter le pays qui m’a blessée au plus profond de moi, qui m’a moralement torturée et qui m’à privée de mes droits. Mais soudain, mon esprit est illuminé par une idée. Si moi, j ai une possibilité de quitter le Maroc et de redémarrer ma vie. Quand est-il de mes amis et de mes collègues dont la plupart n’ont pas cette chance? Quand est- il de ma famille que je vais abandonner et avec qui j’entretiens des liens si forts ? Quand est-il des autres générations ? N’est ce pas là la définition parfaite de l’égoïsme?

Si chacun se met à fuir les difficultés et les obstacles qu’il trouve sur son chemin, qui résoudra les différents problèmes dont souffre les citoyens ? Qui osera protester et revendiquer ses droits légitimes ? Qui portera le lambeau des générations précédentes, ces générations qui ont tant sacrifié pour bâtir un meilleur avenir ?
Quitter le pays est peut- être la décision la plus facile. Mais ne doit on pas résister ? Ne serait ce que pour l’amour de nos parents qui ont sué pour nous! Ne serait ce que pour l’amour des prochaines générations qui doivent être guidées et conseillées !

Les pilleurs et les corrompus de ce pays seront heureux et flattés par notre décision, parce qu’ils bénéficieront encore pleinement des fortunes que procurent ce pays. Nous ne devons pas leur donner cette chance. Nous ne devons pas céder.
Et même si on s’installe dans un pays développé, jouissant de ses ressources , armé par des droits et une nationalité, on ressentira toujours une douleur précordiale chaque fois que le Maroc souffre. Parce que vous le vouliez ou non , on demeurera toujours des Marocains.
On doit affronter avec bravoure les embûches que nous rencontrons dans notre route, en assumant une de nos nombreuses responsabilités en tant que citoyens.

Il faudra plus que de la chance, pour sauver ce secteur en agonie. Il faudra de la sagesse et du courage pour mettre notre vie en risque. Il faudra tendre la main et la tenir fermement. Il serait plus facile de ne jamais essayer , de fuir, et de se cacher derrière nos blessures. Nous devrons oser marcher à travers l’obscurité et le froid. Nous devrons défier les démons, affronter les terreurs, et refuser de fuir. C’est avant tout une décision que nous devrons prendre, une décision qui nous incite à ne pas céder. Une décision qui commence par la participation à la marche nationale et le boycott des sessions de rattrapage.

0

Your Study Guide !

Previous article

نضالنا مستمر

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 17 =


More in Non classé