Docs Voice Originals.FMPT

Plus qu’une simple édition..

0

“Pour une génération qui lit” est un projet de notre club MedReads -appartenant à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Tanger- qui vise à créer des espaces de lecture dans les écoles primaires du milieu rural de la région afin d’instaurer l’amour de la lecture au sein de la future génération. La 1ère édition a eu lieu l’année dernière à l’école Medyar de la commune Hajr Nhal et a connu un vrai succès. Pour ce qui est de cette 2ème édition, nous avons pris la direction d’Asilah et nous avons ciblé l’école communale de Mejlaou, un douar de la commune Sahel Chamali (et le lieu de tournage de la série ‘Dar El Ghezlane’ pour les fans de la télévision marocaine).

Après un mois acharné de travail et de préparatifs, le week-end tant attendu est arrivé et notre 2ème édition verra enfin la lumière du jour. 

Samedi 4 Mai 
-Départ : 10h

A notre arrivée, nous étions émerveillés par la beauté de l’école et par l’accueil chaleureux du directeur. Nous nous sommes répartis les tâches par la suite. Un groupe s’est mis à nettoyer le lieu y compris les fenêtres, un autre à trier les livres collectés ou achetés en s’installant dans une autre salle, la classe des 4èmes. C’est ainsi que nous avons eu l’idée de réaménager cette dernière. Nous avons donc opté pour une nouvelle répartition : équipe salle de lecture et équipe salle 2. Pendant que la première continuait le nettoyage, la deuxième vidait la pièce des tables qui l’occupaient. Ensuite, les deux équipes ont utilisé des journaux pour couvrir le sol et des rubans adhésifs pour protéger les coins, les angles du plafond et les tours des fenêtres. Puis, grâce aux feuilles d’abrasif, elles ont pu matifier l’ancienne peinture. Nous étions prêts à peindre alors. Et qui dit peinture, dit sous couche blanche bien évidemment.
Suite à une pause déjeuner bien méritée, nous sommes retournés au travail. Les uns étalaient la peinture avec des rouleaux sur les grandes surfaces. Les autres traçaient minutieusement avec des crayons les premiers aspects des dessins. Ceci a duré pour un bon moment et dans une ambiance de solidarité et de joie. Nous avons dû arrêter vers 22h bien que nous ne soyons pas arrivés à notre objectif du jour. 
En rentrant chez nous, nous étions persuadés que le lendemain serait encore plus chargé, mais cela n’empêche qu’il soit aussi plus beau..

Dimanche 5 Mai 
-Départ : 8h
En prenant en considération les missions en attente d’être accomplies, notre dimanche a débuté un peu tôt, un peu trop. Arrivés à notre destination, nous devions poursuivre ce que nous avons entamé la veille. Choisir les couleurs, diluer la peinture, appliquer une couche, laisser sécher, appliquer une autre.. Toute une procédure que nous répétions au point qu’elle soit devenue une habitude. Et pendant ce temps-là, deux membres de notre club sont allées chercher la commande des meubles à Tanger. Une pause thé et un match amical de foot étaient une opportunité pour reprendre nos souffles. Par la suite retour à la peinture -encore- mais cette fois-ci, nous avons commencé celle des grilles des fenêtres aussi. Après des heures de travail, il était temps de déjeuner vite fait, puis revenir à nos tâches. Pendant que certains étaient concentrés dans la finition des murs, d’autres s’occupaient de tout ce qui est décoration, rideaux… 
Nous avons fait des pieds et des mains pour finir à l’heure : dimanche soir. Cependant, la nuit tombait et nous étions encore loin de notre but. C’est à ce moment-là que nous avons décidé d’y passer la nuit.. Nous nous sommes mis à tout ranger, à tout nettoyer. Je pense que c’était le moment le plus dur. Je peux le résumer dans 3S : Sommeil, Stress, Soutien. En effet, nous étions tous fatigués et sous stress; lundi matin était notre dernier délai, notre dernière chance. Néanmoins, chacun de nous essayait de se montrer plus fort pour aider l’autre, le soutenir ou au moins, lui redonner le sourire. Des heures se sont écoulées.. A 4h du matin nous avons eu droit à un ‘dîner’ et une ‘sieste’ d’un quart d’heure, j’ai fait de bons rêves quand même.

Lundi 6 Mai
Vers 5h du matin, nous avons commencé à mettre chaque chose à sa place dans la salle de lecture : meubles, tables, chaises, rideaux, matelas, coussins, tapis.. Ensuite, nous avons rangé les livres. Nous n’avons pas suivi un classement à la lettre. Au contraire, nous avons essayé de diversifier nos façons de les classer et de les placer. Puis, les gens de la décoration ont pris le soin de déposer leurs petits trésors dans les endroits les plus adéquats. Quant à l’autre salle, il fallait juste y remettre les tables.
Il va de soi que ceci avançait à un rythme lent; nous étions au bout de nos forces, or le résultat final en valait la peine. Nous étions tous fiers à contempler ce que nous pouvions enfin baptiser “salle de lecture”. A 8h les enfants sont arrivés. En pénétrant dans les deux salles, ils étaient surpris et heureux. Ils avaient cette lueur de bonheur dans leurs regards innocents. A ce moment-là, nous étions comblés. De même, le directeur, les autres responsables et même le président du conseil de la commune de Mejlaou – qui nous a rendu visite vers la fin- étaient très satisfaits. Après quelques photos prises et maints remerciements échangés, il était temps de quitter l’école où nous avons passé ‘trois’ jours parmi les plus beaux. Notre 2ème édition touchait à sa fin.. Une édition réussie, formidable, inoubliable !
-Départ vers Tanger : 10h

Jusqu’à quand ?

Previous article

في ظل الاستبداد يسبق النضال كل الأقوال

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 4 =


Login/Sign up