COVID-19Docs Voice Originals.

Pandémies à travers l’histoire

0

COVID-19

Décembre 2019 – aujourd’hui

159 pays

316 065 cas (à cette heure)

13 598 morts (à cette heure)

Cela va bientôt faire 3 mois que le monde est ébranlé par une pandémie redoutable, due au COVID-19 ; certains pays en souffrent depuis plusieurs semaines déjà, d’autres commencent à peine à découvrir les ravages que ce virus occasionne. 

Une dizaine de pays sont déjà en quarantaine, voire même sous verrouillage total ; 

Entre suspension des cours, télé-travail, confinement et autorisations de sortie, rayons de supermarchés déserts, activité économique diminuée, des millions de vie sont sens dessous dessous et l’incertitude est reine chez tout un chacun ; 

Les pandémies existent pourtant depuis des siècles : effets dévastateurs, large propagation et incapacité des systèmes de santé à les éradiquer ; cela vous semble familier, non ? Mais alors, pourrait-on se baser sur l’histoire pour faire face à ce fléau mondial ?

Revenons un peu en arrière , et explorons certaines des pandémies les plus dévastatrices que le monde ait connues.

La peste de justinien :

25-100 millions de personnes à travers le monde, soit 1/3 de la population à l’époque ; Constantinople aurait perdu, en un été, 40% de sa population. 

C’était la première pandémie connue de peste ; elle portait le nom de l’Empereur qui régnait à cette époque. 

Elle aurait débuté en Egypte en 541, et s’étala jusqu’en 767, évoluant par une vingtaine de poussées successives, en suivant les voies de commerce ou via les déplacements militaires.

La peste noire 

Décès de 30-50% des Européens en 5 ans.

De 1347 à 1352, elle toucha l’Eurasie, l’Afrique du nord et subsaharienne, et sa cause reste à ce jour un débat ouvert (guerre, commerce…)

Elle est également nommée peste bubonique du fait de sa principale caractéristique clinique : « le boubon », correspondant à l’inflammation d’un ganglion et une tension douloureuse des tissus. 

Le choléra :

Environ 100 000 morts/an selon l’OMS 

Cette toxi-infection bactérienne en est déjà à sa 7ème pandémie ; la première de 1817-1823, avait touché l’Asie entière jusqu’à la côte orientale de l’Afrique ;  l’Europe quant à elle, fut atteinte pour la première fois en 1823 ; et finalement l’Amérique et l’Australie en 1837.

Elle se transmet par ingestion d’eau contaminée par des déjections de personnes infectées et repose sur la défectuosité des systèmes d’arrivage et d’évacuation des eaux ; ce qui explique pourquoi elle n’est toujours pas éradiquée à ce jour.

Paris, 1832

La grippe espagnole (H1N1)

25-50 millions de victimes.

1919. Fin de la Première guerre mondiale.

L’Europe se trouve contaminée via le débarquement des troupes américaines, et le virus se propage par la suite à travers le monde à une allure spectaculaire, autant par la terrible guerre que par les transports de troupes permanents par mer et terre.

Bien qu’elle n’ait pas débuté en Espagne, elle prit ce nom car ce fut le seul pays à publier librement les informations relatives à cette épidémie.

Elle est considérée comme la pandémie la plus dévastatrice de l’Histoire ; et sa mortalité était non seulement due à une pneumonie secondaire au virus, mais aussi à une surinfection bronchique bactérienne.

Je vous invite à méditer sur la question suivante :

Quelles leçons pourrions-nous tirer des multiples exemples que compte l’histoire -incluant celui que nous vivons actuellement- pour éventuellement freiner d’éventuelles prochaines pandémies? 

استعمال القفازات البلاستيكية للوقاية من فيروس كورونا المستجد: حماية أم عدوى مؤكدة؟

Previous article

Short story: Dr. John Virona

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 × 27 =


More in COVID-19