Non classé

On ne lâchera pas …

0

C’est avec une rage incontrôlable que j’écris ces mots. Je n’en peux plus. Je suffoque dans ce pays. Je ne supporte plus de subir tant d’injustices. Je ne supporte plus qu’on nous humilie. Je ne tolère plus écouter les mensonges et les paroles irresponsables de ces ministres incompétents. Savez-vous ce que font les « responsables » marocains quand ils sont affrontés à une crise ? ILS L AMPLIFIENT !!!
Au lieu de trouver des solutions concrètes à nos problèmes, ils font ce qui suit :


1/ D’abord, après avoir militarisé les facultés, ils nous demandent de passer nos maudits examens et reprendre nos cours par la suite. Trouvez-vous ceci logique ? Ont-ils promulgué leurs propres lois ? Ils se moquent de qui ? De nous ? Du peuple ? Ou d’eux-mêmes ?


2/Ensuite, ils sanctionnent trois éminents professeurs pour unique raison le soutien des étudiants en médecine. Nos professeurs, privés de leurs salaires et suspendus de leurs fonctions, n’ont jamais été victimes de telles décisions aussi injustes et aussi arbitraires. Laissez moi vous rappeler que nos professeurs ont consacré toute une vie (bac + 19 ans et bac + 22 ans) à faire des recherches, à améliorer la santé du citoyen et à former une centaine de générations. Nos professeurs méritent des Wissam de distinction. Mais hélas, il faut être chanteur ou danseur pour obtenir telles médailles. Sachez que la sanction de ces grands esprits est une perte aussi bien pour le peuple que pour les étudiants ; ces derniers seront en manque de formation, d’orientation et de soutien et les patients se retrouveront seuls à souffrir avec leurs maladies. ET dans les deux cas, c’est une énorme perte à encaisser pour l’Etat.


3/ Puisque notre crise a atteint un état critique, le ministère de l’intérieur intervient en envoyant des « mqedmin » aux maisons des étudiants en médecine pour convoquer leurs parents et les menacer que leurs fils et filles risqueront d’être expulsés au cas où ils continueraient à boycotter les examens. Ceci n’est pas une pure création de mon imagination.


4/ Les étudiants vivant dans la cité universitaire ont eux aussi été victimes de menaces d’expulsion et de redoublement s’ils s’abstiennent toujours à passer les examens.


5/Quelques parents ont été suspendus de leurs fonctions. RAISON ? Leurs fils et filles sont des “cnemistes”.Je dois vous rappeler que la Cnem n’est autre que la commission nationale des étudiants en médecine et médecine dentaire.


6/ On nous accuse d’appartenir au parti « justice et bienfaisance ».Et c’est la plus délirante des accusations. Ils cherchent à politiser notre mouvement et à le manipuler. Pourquoi, nous, étudiants, suivront les instructions d’un parti dont on ignorait l’existence avant que le gouvernement le mentionne ? Pourquoi vous vous cachez derrière vos accusations illogiques pour justifier votre incompétence, votre inaptitude et votre irresponsabilité ?


Si 18000 étudiants continuent toujours de boycotter les examens malgré les menaces de l’état, c’est qu’ils sont poussés par une et unique force qu’est la revendication de leurs droits légitimes. Ne voyez vous pas que des étudiants -ayant sacrifié leurs cours, leurs stages et venus en marée humaine de toutes les villes du Maroc pour assister à trois marches nationales dont la dernière a eu lieu au mois de Ramadan- ne céderont pas, n’abandonneront pas et ne renonceront pas ? Ne voyez vous pas que vous devez changer votre façon de réagir ? Parce que vos menaces, vos mensonges, votre langue de bois et vos tentatives d’intimidation n’ont pas fonctionné ? Ne voyez vous pas que sanctionner nos professeurs, menacer nos amis d’expulsion des cités universitaires et menacer nos confrères étrangers de les rapatrier vers leurs pays sont des signes qui nous révèlent que nous sommes sur la bonne voie et par conséquent ceci nous donne plus de force ? N’êtes vous pas au courant de l’équation suivante : 1=18000 ? Ceci signifie que nous allons nous mobiliser pour défendre chaque étudiant, menacé d’expulsion ou victime de répression.


Si je peux vous citer un seul avantage du boycott, c’est qu’il m’a appris à aller jusqu’au bout de mes rêves, et d’avoir le courage d’affirmer ma volonté. Ce qui signifie que je ne me laisserais pas aller à la déprime et à la démotivation et je ne me permettrais pas de pleurnicher sur mon sort. Parce qu’aujourd’hui je dois adopter la conduite de Ghandhi et être le changement que je veux voir dans le monde. Je suis convaincue que personne ne changera ma vie et personne ne pourra résoudre mes problèmes, si ce n’est moi. Nous menacer et nous mettre sous la pression ne nous empêchera pas de nous prendre en main.
Personne ne peut sous estimer le stress psychologique qu’endure les étudiants en médecine… mais rappelez vous, chers confrères, que ce stress ne peut être comparé au stress qu’on ressentira un jour au bloc opératoire quand la vie d’un citoyen dépendra de nous et uniquement de nous.
Chers étudiants, il est temps de se serrer les coudes..


فهل نستسلم ؟

Previous article

مخاض أسبوع

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 × 25 =


More in Non classé