Médecine.Médical

Avoir le coeur brisé, aussi dangereux qu’un Infarctus !

0

v

Diagnostic différentiel d’une simple crise cardiaque, le syndrome de Tako-Tsubo, aussi appelé syndrome des coeurs brisés, ou ballonisation apicale, est une cardiomyopathie consistant en une sidération myocardique après un choc émotionel.

Le décès d’un proche, une dispute amoureuse ou une victoire de son équipe préférée, nombreuses sont les situations où l’on ressent que notre coeur “va exploser”, de joie ou de malheur. Malheureusement, dans certains rares cas, l’impression devient réalité.

Cause : Une décharge intense de Catécholamines …

En effet, c’est cette explosion de catécholamines, connue sous le nom de l’hormone du stress, qui donne une dysfonction cardiaque, non encore identifiée, sous l’effet d’un stress intense. Cependant, même si l’hyposthèse des catécholamines a été confirmée par le cas de Tako-Tsubo, en injectant des catécholamines exogènes, la cause du stress n’est pas retrouvée dans le tiers des cas.

Taux de mortalité aussi élevé que les IDM !

Récemment des chercheurs de l’université de Zurich ont publié, le 3 septembre 2015 dans la revue New England Journal of Medecine, des conclusions scientifiques sur ce syndrome ; le taux de mortalité de la maladie de Tako-Tsubo (3,7%) serait presque aussi élevé que celui des crises cardiaques dues à un infarctus du myocarde (5,3%). Il concerne environ 2% des hospitalisations pour infarctus du myocarde et son diagnostic sera un diagnostic d’élimination une fois l’infarctus écarté par l’angiographie des coronaires (Bybee et al. 2004). (Source : Fédération Française de cardiologie)

v

Les femmes menopausées, premières à depister :

Le Tako-Tsubo, affection aigüe du muscle cardiaque touche surtout les femmes, essentiellement après la ménopause (9 femmes pour 1 homme), les femmes n’étant plus protégées par leurs hormones relaxantes les oestrogènes. Les symptômes rappellent une crise cardiaque.

Le dépistage du syndrome et sa prise en charge à ne pas sous-évaluer ! « Une femme de plus de 50 ans, ménopausée, en situation de rupture, ne doit surtout pas sous-estimer les premiers symptômes liés à un stress émotionnel aigu. Le syndrome de Tako-Tsubo mime un infarctus du myocarde et le diagnostic sera le plus souvent porté après une batterie d’examens complémentaires dont l’angio coronarographie fait en urgence. Certains parlent d’ailleurs de « faux infarctus de stress » ajoute le Professeur Claire Mounier-Vehier.
(Source : Fédération Française de cardiologie)

Catécholamines … mais notre cerveau peut nous jouer des tours aussi !

Une récente étude suggère que ce pourrait être l’œuvre du cerveau! La même équipe de chercheurs a analysé l’activité cérébrale de 15 patients souffrant d’un syndrome Takotsubo et l’a comparée à celle de 39 personnes en bonne santé. «Nos résultats montrent que les patients avec un TTS ont une connectivité cérébrale altérée qui se traduit par un traitement des émotions différent. Cela pourrait les rendre plus sensibles aux émotions fortes», résume le Dr Jelena Templin-Ghadri, coauteure de ce travail publié le 5 mars 2019 dans l’European Heart Journal. (Source : Le Figaro)

Scintigraphie myocardique au MIBG-123, gold standard pour le diagnostic

En effet, les principaux examens courants peuvent être altérés : Un ECG montrant des signes d’infarctus, Troponine peu augmenté … Mais c’est l’echographie cardiaque, qui montre une ballonisation apicale, en image de poulpe, mais aussi l’IRM Cardiaque, avec un aspect très évocateur du ventricule gauche, avec un oedème myocardique sans nécrose ni fibrose. La coronarographie quand à elle montre des artères saines.

Pour ce qui est de la scintigraphie, au MIBG-123, radiotraceur montrant les saturations en catécholamines au niveau du coeur, montre :
 une hypocaptation globale par le cœur, signant la saturation transitoire des récepteurs catécholaminergiques, caractéristique de la maladie.

v

La prise en charge initiale doit être rapide en unité de soins intensifs cardiologiques, avec une prise en charge en urgence comparable à celle de l’infarctus du myocarde. L’électrocardiogramme, l’échographie cardiaque et les tests sanguins (dosages répétés de la troponine) peuvent ne pas suffire à différencier formellement en urgence l’infarctus du myocarde et le syndrome du cœur brisé. Une angio coronarographie avec étude du ventricule gauche et une IRM cardiaque (constatant des lésions spécifiques) sont indispensables pour conforter le diagnostic de syndrome de Tako-Tsubo. Le traitement médical de cette insuffisance cardiaque aigue doit être instauré en urgence au moment de l’épisode initial en associant une prévention des complications. Ce traitement sera poursuivi quelques mois sous stricte surveillance du cardiologue et du médecin traitant jusqu’à la récupération, souvent complète, de la fonction du cœur.

Le meilleur traitement, combattre le stress, et les ruptures !

Salim Guebbas – Docs Voice Marrakech.

مارس 14 – أمل أبيض .أمل طبيب

Previous article

حلم الوزرة البيضاء

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 6 =


Login/Sign up